Cloud privé vs cloud public: quoi comprendre?

Blog > Digitalisation > Cloud privé vs cloud public: quoi comprendre?

Aujourd’hui, force est de constater que les entreprises pour rester compétitives doivent se lancer dans une forte transformation digitale. Dans cette transformation nous avons l’utilisation du cloud…et il en existe plusieurs. Ces derniers sont également proposés par WEODEO. Il est donc nécessaire d’avoir un éclaircissement sur chacun d’eux afin de savoir pour lequel opter en fonction des besoins.

Qu’est-ce qu’un cloud ?

Le cloud est l’ensemble des serveurs accessibles sur internet. Il désigne également l’ensemble des bases de données et des applications fonctionnant sur ces serveurs. Il permet aux utilisateurs de sauvegarder des données ou encore des informations personnelles ou des applications. Pour ces dernières, cela leur évite de gérer eux-mêmes les applications sur leurs propres équipements.

En effet, une fois sauvegardées ou installées, les données oules logiciels sont accessibles sur n’importe quel appareil. Le cloud permet à plusieurs utilisateurs d’accéder aux mêmes fichiers ou aux mêmes applications à partir d’un emplacement spécifique. Cet avantage profite surtout aux entreprises afin de développer grâce au cloud leur agilité

Comment fonctionne le cloud en général ?

Le cloud accompagne efficacement et rapidement les entreprises. Son fonctionnement se base sur un processus appelé virtualisation c’est-à-dire la mise en place d’une machine virtuelle au sein d’un serveur. Cette dernière se comporte tel un ordinateur physique sans interaction avec tous les autres ordinateurs malgré qu’ils soient connectés.

Plusieurs machines virtuelles peuvent être insérées sur un même serveur, chacun étant isolé. Ainsi, plusieurs organisations peuvent se servir d’un même serveur. Les serveurs du cloud sont toujours en ligne et toujours disponibles car les sauvegardes peuvent s’effectuer à n’importe quel moment de la journée. L’accessibilité au cloud se fait via internet et par l’intermédiaire d’un navigateur ou d’une application.

Quels sont les moyens d’accessibilité au cloud ?

Les technologies permettant d’accéder au cloud sont classées selon trois groupes de serveurs. Nous avons le SaaS, le PaaS et l’IaaS.

Software as a Service (SaaS)

Ce sont des applications directement intégrées aux serveurs du cloud. Les utilisateurs y accèdent via internet. Il s’agit d’applications comme MailChimp et Slack.

Platform as a Service (PaaS)

Ici, les entreprises créent leurs propres applications. Les outils dont ils ont besoin pour le faire se trouvent déjà sur internet qu’il s’agisse du système d’exploitation ou des outils de développement. Microsoft Azure en est un exemple d’application.

Infrastructure as a Service (IaaS)

L’IaaS s’apparente au PaaS. Ici, l’entreprise loue le serveur et le stockage nécessaire pour créer ses propres applications. Il peut être assimilable à une location de terrain dans le but de construire un immeuble. Le terrain serait donc le serveur et la maison, l’application créée.

Quels sont les différents types de cloud ?

Parmi les types de cloud les plus utilisés, nous avons le cloud privé, le cloud public et le cloud hybride.

Cloud privé : qu’est-ce que c’est ?

Le cloud privé est un serveur, un réseau entièrement dédié à une seule entreprise. C’est un équipement géré uniquement par les internes de l’entreprise en question. Sa capacité de stockage s’accroît en fonction des besoins.

L’entreprise responsable du fonctionnement du cloud privé doit s’assurer de la maintenance continue, des mises à niveau, des correctifs du système d’exploitation, du middleware et de la gestion des applications.

Quels en sont les avantages ?

Le cloud privé proposé par l’entreprise offre un utilisateur unique, une haute sécurité, une flexibilité, un paramètre de personnalisation et la scalabilité. L’utilisation du cloud privé permet de garantir une sécurité des données. Cette utilisation est assimilable à un couloir où il n’y a que deux portes, une à l’entrée et une à la sortie. Celle de l’entrée représente votre entreprise et celle de sortie, le cloud. Il n’y a que l’entreprise qui a accès à ce couloir.

Quels en sont les inconvénients ?

Parlant des limites du cloud privé, il ne se gère qu’avec un niveau d’expertise très élevé. Il est également coûteux.

Cloud public : qu’est-ce que c’est ?

Ici, chaque utilisateur possède son espace serveur au sein d’un serveur général. Comme décrit dans le fonctionnement du cloud, l’espace réservé par une personne est isolé des autres. Plusieurs entreprises se partagent le cloud mais il n’y a aucun partage ou aucun mélange d’informations. Les utilisateurs se connectent au cloud public grâce à l’Internet public. Les fournisseurs mettent déjà à leur disposition une interface utilisateur basée sur le web dès qu’un compte est créé. Ils fournissent le serveur.

Quels sont ses avantages ?

Les avantages du cloud public sont entre autres une évolutivité en fonction de la capacité de vos données, une rentabilité, un stockage illimité ainsi qu’une grande efficacité car les données et les processus sont gérés dans de brefs délais. Contrairement au cloud public, tout est déjà en place pour l’utilisation. Les frais de création d’un logiciel du cloud sont donc effacés.

Quels sont ses inconvénients ?

L’utilisation du cloud public est beaucoup plus coûteuse que celle du cloud privé. En effet, plus le nombre de données est grand, plus le coût est grand.

Aussi, une bonne connexion internet est nécessaire. Lorsque ce n’est pas le cas, il vous sera difficile d’y accéder. Il y a également plus de risques de fuite de sécurité.

Cloud privé et public : que faut-il savoir ?

Le cloud public et le cloud privé peuvent être utilisés simultanément. Dans ce cas, on parle de cloud hybride. Le public et le privé sont interconnectés grâce à un logiciel qui assurera les échanges entre ces deux environnements. Les fournisseurs offrent une infrastructure et des opérations cohérentes qui soient compatibles que vous soyez sur le cloud privé ou public du site.

Quels avantages offre l’hybride ?

Les avantages du cloud privé et du cloud public sont réunis dans ce type de cloud. Les charges informatiques sont réduites. La flexibilité est renforcée en ce sens que les options sont nombreuses pour déterminer où et quand les données sont déployées.

Quels en sont les inconvénients ?

Le cloud hybride est confronté à plusieurs défis notamment l’adaptation des outils et des services aux besoins des nombreux utilisateurs. Le serveur du cloud public doit s’assurer qu’il n’y ait pas d’interactions entre les données du cloud privé et celles du cloud public, ce qui peut ralentir une opération en cours.

Cloud privé, public ou hybride : Que choisir ?

Pour faire un choix, il faut prendre en compte la qualité et le prix du cloud. Vous devez choisir en fonction de votre objectif. Mais pour un grand besoin d’innovation, le cloud privé est plus avantageux. Dans ce cas, il n’y a que vos données et votre expertise qui sont mis en jeu. La sécurité et la fuite de données sont évitées et en cas de violation, la liste des responsables est réduite aux agents de l’entreprise.

Afin de choisir le meilleur cloud à installer, il faudra bien se renseigner sur ce que chaque type de cloud peut vous apporter.