Construire une stratégie IT résiliente avec le cloud hybride

Blog > Digitalisation > Construire une stratégie IT résiliente avec le cloud hybride
schéma cloud hybrid/public/privé

Pour profiter d’une meilleure flexibilité, tout en renforçant la sécurité et en optimisant les ressources, de nombreuses entreprises s’orientent vers le cloud hybride. Une nécessité pour se montrer concurrentiel et réussir sa transformation digitale. Pour y parvenir, il est important de mettre en place une stratégie IT en totale adéquation avec les besoins initiaux de l’entreprise, tout en tenant compte des évolutions.

Que signifie la résilience informatique ?

La résilience est un terme régulièrement employé dans le secteur des technologies de l’information. En réalité, il désigne la capacité à fonctionner d’un système informatique lorsque ce dernier est confronté à une anomalie pouvant se traduire par une panne informatique, un piratage ou un bogue. Dans de telles circonstances, il est essentiel que l’activité de l’entreprise ne soit pas perturbée, ce qui implique de mettre en place des mesures spécifiques, notamment au niveau des sauvegardes. Résultat, les conséquences sont grandement limitées.

C’est le rôle de l’infogérance informatique, car le processus nécessite une véritable expertise que la société ne possède pas forcément en interne. Plutôt que d’être perturbé par ce genre de questions pourtant essentielles, le prestataire se charge de déployer les mesures appropriées avec une efficacité remarquable et en un minimum de temps.

Comment mettre en place une stratégie IT ?

La mise en place d’une stratégie informatique IT résiliente avec le cloud hybride nécessite la mobilisation des ressources appropriées au niveau du cloud, mais également en local. C’est une approche absolument incontournable pour faire face aux nombreux défis que l’entreprise devra relever au sein de son infrastructure informatique. Pour y parvenir, tout commence par l’évaluation des besoins métier. C’est-à-dire les spécificités de la société en procédant à l’identification des charges de travail, des infrastructures et des applications.

Bien évidemment, il est également essentiel de s’attarder sur les règles de sécurité en vigueur et sur les spécificités en termes de conformité. Ensuite, la sélection des services cloud peut commencer, mais l’orientation doit se faire en tenant toujours compte des besoins de l’entité. En effet, il est parfois possible de s’orienter vers un cloud public, privé ou de mettre en place une infrastructure sur site.

C’est à partir de l’analyse de ses besoins que la société d’infogérance informatique commence à concevoir le cloud hybride. Ainsi, l’infrastructure s’appuie sur un fonctionnement optimal en répartissant les ressources entre le cloud et l’infrastructure locale. Le travail nécessite d’établir des points de connexion impliquant la plus grande vigilance, car la communication devra systématiquement être fluide.

L’aspect suivant concerne la gestion de la sécurité. Il est primordial que les applications et bien évidemment les données bénéficient d’une protection accrue, car le risque de piratage est une réalité. Mais ce n’est pas la seule préoccupation, un sinistre ou un bogue informatique peut malheureusement avoir des conséquences néfastes et si une politique spécifique n’a pas été mise en place, les conséquences sont désastreuses pour la société.

Une politique de sécurité est ainsi mise en place en prenant en considération la gestion des accès et des identités, tout comme la sécurisation des données au sein de l’environnement du cloud hybride. D’ailleurs, la gestion des données fait l’objet d’une attention particulière, car celle-ci incorpore les sauvegardes à intervalles réguliers ainsi que des procédures d’urgence pour récupérer les données en cas de sinistre et de piratage informatique. Cependant, impossible de faire l’impasse sur la réglementation en vigueur et plus précisément la conformité sur la protection des données. C’est un autre aspect qui sera bien évidemment géré par le prestataire informatique.

Le cloud hybride nécessite une implication continue

Pour maintenir l’efficacité opérationnelle, le prestataire informatique va mettre en place une certaine forme d’automatisation afin de limiter les risques liés aux erreurs humaines. Ce processus s’attarde sur l’approvisionnement des ressources, mais d’une manière générale sur la gestion complète de l’infrastructure avec une récupération automatique des données et la surveillance du réseau pour s’assurer de son bon fonctionnement.

En interne, les salariés concernés recevront une formation spécifique pour mieux appréhender la technologie du cloud hybride. C’est aussi une excellente manière de comprendre les avantages d’une telle technologie en garantissant une utilisation optimale.

Pour le suivi des performances, des outils spécifiques seront déployés permettant de contrôler le fonctionnement du cloud hybride. Cette mise en place permet d’obtenir une surveillance en temps réel de l’infrastructure pour détecter la moindre anomalie sur le plan de la sécurité, mais également pour s’assurer que la disponibilité soit au rendez-vous. Dans le cas contraire, des problèmes risquent de survenir avec des conséquences plus ou moins importantes sur l’activité de l’entreprise.

Une stratégie IT résiliente implique l’élaboration d’un plan de récupération. Ce dernier sera à déployer lorsque l’infrastructure est malheureusement victime d’un sinistre. Une telle anomalie peut aussi bien se produire sur le cloud que sur l’infrastructure locale. Plutôt que de tirer des conclusions hâtives sur le bon fonctionnement du plan de récupération, celui-ci doit faire l’objet de tests réguliers.

Enfin, le dernier élément de la stratégie porte sur l’optimisation permanente. En effet, les besoins de l’entreprise évoluent et l’infrastructure hybride doit être en mesure d’y répondre parfaitement. Une fois de plus, le rôle de la société de l’infogérance est absolument crucial dans le but d’optimiser les performances et les coûts. Dès que les besoins de l’entreprise évoluent, des solutions doivent être trouvées en s’appuyant sur les évolutions technologiques. Bien évidemment, une telle adaptation reste possible grâce à la flexibilité de l’environnement.

Comprendre l’enjeu d’une stratégie IT

À vrai dire, il n’existe pas un seul enjeu, mais une multitude. Le premier élément porte sur les intérêts économiques. Il est évident qu’une entreprise disposant d’une infrastructure dynamique et flexible profite d’une optimisation remarquable des coûts, forcément plus bas en comparaison avec une entreprise ne profitant pas de cette technologie.

Le deuxième intérêt majeur concerne la sécurisation des systèmes informatiques. Vous n’êtes pas sans savoir que l’Union européenne incite fortement les entreprises à développer des politiques efficientes afin de faire face aux attaques des cybercriminels. Dans le cas

contraire, l’infrastructure risque d’être compromise et des données sensibles peuvent se retrouver dans la nature.

Comment relever les défis du cloud hybride ?

Si vous êtes intéressé pour mettre en place une stratégie IT résiliente avec le cloud hybride, il convient de vous mettre en relation avec un prestataire informatique digne de confiance. C’est bien évidemment le cas de notre entreprise Weodeo, car elle dispose d’une véritable expertise dans le domaine. Dès le départ, vous profitez d’un accompagnement personnalisé se traduisant par l’analyse de vos besoins et ensuite la concrétisation des solutions en fonction de la stratégie à adopter.