Éviter les erreurs courantes en matière de sauvegarde externalisée

Blog > Digitalisation > Éviter les erreurs courantes en matière de sauvegarde externalisée
serveur de datacenter

Imaginez que l’intégralité des données de votre société disparaisse, sans la moindre explication. Autrement dit, vous n’avez plus accès à vos fichiers, vous perdez les documents commerciaux, les factures et les dossiers clients. Dans un tel contexte, comment envisager de continuer votre activité ? Malheureusement, c’est une situation intenable avec un impact particulièrement lourd sur le plan financier, mais aussi pour la réputation de votre entreprise. Pour éviter de vous retrouver dans une telle posture, vous avez tout intérêt à mettre en place une sauvegarde externalisée. Cependant, de nombreuses interrogations doivent être soulevées dès le départ afin de vous orienter dans la bonne direction.

L’absence d’un travail préalable

Avant de procéder à l’externalisation de vos données, vous devez identifier avec précision les données que vous souhaitez conserver. Pour y parvenir, vous effectuez une première analyse portant sur les données les plus sensibles. Surtout, ne commettez pas l’erreur de ne pas consulter les différentes équipes impliquées, car vous pourriez tout simplement oublier une grande partie des données.

Voilà pourquoi, vous prenez tout le temps nécessaire pour définir les besoins de sauvegarde dans le but de mettre en place une sauvegarde externalisée en totale adéquation avec les besoins de l’entreprise. Par exemple, vous pourriez parfaitement inclure les documents stratégiques, l’ensemble des bases de données, les documents retraçant l’activité de l’entreprise, sans oublier tous les fichiers liés à votre activité commerciale.

Autre étape importante, la détermination de la fréquence des sauvegardes. Pour répondre à cette question, vous devez vous appuyer sur la criticité des données. Lorsque les données sensibles arrivent régulièrement, il est recommandé d’accroître la fréquence des sauvegardes pour éviter de perdre la moindre information.

Négliger l’importance du prestataire

Mettre en place une sauvegarde externalisée implique de choisir un prestataire disposant de toutes les compétences requises. Surtout, ne faites pas l’erreur de vous précipiter vers le premier professionnel identifié, car vous risqueriez tout simplement de vous retrouver avec un prestataire qui ne vous correspond pas.

Enfin, la démarche reste relativement simple en procédant à la comparaison. De cette manière, vous réalisez une étude approfondie du marché afin d’étudier à votre rythme les prestations susceptibles de vous intéresser. Bien évidemment, vous considérez les différentes options, les fonctionnalités proposées, la tarification, les besoins spécifiques de votre organisation et les capacités de stockage. Comme vous pouvez vous en douter, la variété des services engendre des fluctuations importantes sur le coût final.

Cependant, ne vous limitez pas uniquement à la comparaison technique et tarifaire. En confiant vos informations sensibles à un prestataire, vous n’avez pas envie que vos données puissent être concernées par des problèmes de sécurité. Donc, vous rajoutez une étape supplémentaire dans le choix de votre prestataire en vous assurant de sa réputation. Sur Internet, il vous sera probablement possible d’obtenir des avis clients et des témoignages de satisfaction.

Avant de prendre votre décision finale, il convient d’analyser en détail chaque paragraphe des contrats de service. Le document reste crucial, car il cadre les aspects juridiques avec des clauses spécifiques pour déterminer les responsabilités, en cas de perte de données et concernant les garanties de disponibilité. Pour comprendre les contrats de service, faites appel à un juriste ou un avocat dans le but d’éviter de potentiels désaccords.

Ne pas tenir compte de l’importance des données

Nous l’avons brièvement évoqué précédemment, mais la sécurité des données est un aspect que vous ne devez jamais négliger. Le prestataire doit donc vous garantir un niveau de protection sans le moindre défaut en utilisant le chiffrement des données. C’est une façon de garantir l’intégrité des données sensibles lorsque les données sont présentes sur des serveurs distants.

Même si un pirate informatique arrive à s’introduire sur les infrastructures de votre prestataire, les informations ne seront pas exploitables, car elles sont chiffrées. Malheureusement, cette situation n’est pas garantie lorsque le prestataire n’a pas investi dans de solides algorithmes de chiffrement. De ce fait, vous devez vous intéresser davantage au sujet et questionner le professionnel sur les algorithmes employés et sur le respect des normes de sécurité.

Pour aller plus loin, il est fortement recommandé de mettre en place une sauvegarde externalisée s’appuyant sur un mécanisme d’authentification renforcée pour garantir un niveau de sécurité plus important. Bien souvent, ce sont des processus multifacteurs s’appuyant sur des clés d’authentification ou des codes temporaires. De cette manière, il n’y a que les personnes autorisées qui pourront disposer des informations présentes sur la sauvegarde. Mieux vaut être prévoyant et bénéficier d’une barrière de dissuasion supplémentaire pour limiter les risques d’intrusion.

Malheureusement, de nombreuses entreprises ont une confiance aveugle vis-à-vis de leur prestataire de sauvegarde externalisée. Ce n’est pas une bonne attitude à avoir, car les risques sont trop importants et vous devez faire vos propres vérifications en vous attardant sur le chiffrement durant le transfert, le chiffrement durant le stockage et sur les processus d’authentification mis en place.

Ne pas établir un plan de gestion des sauvegardes externalisées

La fiabilité d’un système de sauvegarde externalisée repose sur la mise en place d’une gestion efficiente et d’une planification en totale adéquation avec les besoins de l’entreprise. Tout commence par une réflexion sur la politique de sauvegarde s’attardant sur les attentes, les données à sauvegarder et bien évidemment les fréquences. Au cours de ce tour de table, il est primordial que les acteurs impliqués définissent leur responsabilité. Grâce à cette politique, vous disposez d’une procédure cohérente pour préserver l’intégrité de vos données.

L’étape suivante porte sur l’automatisation des processus de sauvegarde. Une fois de plus, c’est un aspect incontournable, car si vous faites preuve de négligence, il est impossible de disposer d’une gestion efficace. Voilà pourquoi, nous vous recommandons de vous orienter vers des outils automatisés accomplissant les sauvegardes externes selon les intervalles définis. L’intervention humaine reste minime ou absente, réduisant drastiquement le risque d’erreur. Dans ces conditions, les sauvegardes sont effectuées de manière régulière et vous avez l’assurance d’avoir des ressources informatiques optimisées.

Autre point à ne surtout pas mettre de côté, la réalisation de tests réguliers. Même si vous n’avez connu aucune avarie majeure, vous devez approfondir les procédures de restauration, car vous pourriez être confronté à des éléments bloquants à corriger en amont plutôt que dans des conditions réelles. C’est une manière de vous assurer de la validité de l’ensemble de vos données sauvegardées en extérieur, tout en disposant d’un système assurant une restauration dans les moindres délais.

Pour une meilleure pertinence, il est conseillé de poursuivre les tests dans des conditions proches de la réalité pour mesurer avec efficacité le rendu des procédures de récupération. Si jamais des lacunes sont observées durant cette phase, des mesures devront être prises immédiatement.

Ne pas mettre en place une politique de gestion des accès

L’absence d’une politique des autorisations et des accès sera forcément préjudiciable à votre entreprise. Imaginons que vous stockez l’intégralité de vos informations dans un coffre-fort, mais que vous ne verrouillez pas la porte. À ce moment-là, n’importe quelle personne ayant connaissance du dispositif pourra accéder librement aux informations. C’est exactement ce qu’il se passe lorsque vous n’attribuez pas des autorisations et des accès spécifiques.

C’est une étape fondamentale nécessitant de s’attarder sur les droits des utilisateurs en confiant un minimum de responsabilité pour limiter les risques d’intrusion. En appliquant cette politique de confidentialité, vous êtes dans les meilleures dispositions pour préserver vos informations sensibles.

Dans le même registre, n’oubliez pas d’appliquer une surveillance sur l’ensemble des activités de sauvegarde. Pour cela, vous employez des outils spécifiques enregistrant l’ensemble des actions des utilisateurs en temps réel. Si jamais une activité suspecte est détectée, vous en êtes automatiquement averti et vous prenez les dispositions nécessaires pour vous prémunir des menaces potentielles. Votre réactivité sera absolument déterminante pour limiter l’impact sur l’intégrité des sauvegardes.

Le dernier aspect porte sur la révocation des accès des utilisateurs. Prenons l’exemple d’une personne mettant fin à sa collaboration avec votre entreprise. Étant donné la modification des responsabilités, il est impératif de modifier ses accès en considérant qu’il ne s’agit plus d’un utilisateur légitime.

Évitez les erreurs en faisant confiance à un expert

Mettre en place une sauvegarde externalisée ne s’improvise pas. Chaque aspect doit être pris en considération et pour éviter certaines négligences, mieux vaut entamer une collaboration avec un prestataire informatique digne de confiance. Pour le trouver, nul besoin de perdre du temps, car il suffit de vous orienter vers Weodeo.

Très vite, vous allez être séduit par l’accompagnement personnalisé et la qualité des services, en totale adéquation avec votre projet de sauvegarde externalisée. En vous appuyant sur un prestataire disposant d’une solide expérience et de compétences aiguisées, vous préservez l’intégralité de vos données. Vous savez que vos informations sont conservées en lieu sûr, dans le strict respect des normes en vigueur. Pour plus d’informations, n’ayez aucun doute et prenez le temps d’établir le contact dans les plus brefs délais.