Performance et scalabilité : maximiser l’efficacité de votre cloud hybride

Blog > Digitalisation > Performance et scalabilité : maximiser l’efficacité de votre cloud hybride
Un data center envoie des données à 2 nuages

Pour profiter pleinement des avantages du cloud hybride, il est nécessaire d’introduire une série de méthodes et de processus, rendant ainsi la solution beaucoup plus efficace. En effet, le cloud hybride représente un modèle d’infrastructure de plus en plus incontournable en entreprise. C’est une option combinant à la fois les atouts du cloud privé et public pour que vous puissiez disposer d’une infrastructure optimisée.

Principes et avantages du cloud hybride

Voyez le cloud hybride comme une solution regroupant des ressources informatiques au sein de votre entreprise et des services cloud. Si de nombreuses entreprises s’orientent vers cette solution, c’est tout simplement pour avoir une option flexible, capable de s’adapter selon la charge de travail. C’est une excellente façon de tirer profit de l’environnement tout en s’affranchissant des limites de chaque solution.

Au sein d’un cloud hybride, l’intégralité des applications et des données peut être basculée sur l’infrastructure locale et sur le cloud. Il s’agit de choisir la solution la plus appropriée en fonction du besoin sur le moment. La capacité de migration est une notion absolument cruciale pour répartir les charges de travail selon les demandes fluctuantes.

L’évolutivité et la flexibilité sont des avantages indéniables du cloud hybride. Même si l’entreprise constate des changements rapidement, les ressources informatiques seront systématiquement adaptées, sans la nécessité d’investir massivement dans le développement de l’infrastructure locale. L’optimisation des coûts est également au rendez-vous et le cloud public permet d’absorber les charges de travail supplémentaires de façon temporaire. À chaque instant, la société maîtrise parfaitement son budget, car il sera directement dépendant des ressources utilisées.

Enfin, une bonne stratégie de cloud hybride permet d’obtenir un renforcement de la sécurité. L’entreprise conserve un contrôle absolu sur l’ensemble de ces informations, tout en s’appuyant sur une multitude de fonctionnalités mises à disposition par les fournisseurs de services cloud.

Zoom sur l’importance des performances au sein du cloud hybride

De nombreux facteurs sont à prendre en considération, car ils ont un impact direct sur les performances du cloud hybride. À commencer par la latence. Autrement dit, les délais observés entre l’envoi d’une demande et la réception d’une information. En fonction de la distance physique entre l’entreprise et le cloud, des retards de transmission peuvent être observés. Afin de s’assurer d’avoir des performances optimisées, la latence doit être minimale. Une nécessité dans de nombreux domaines, notamment lorsque les transactions financières sont présentes, tout comme la vidéoconférence et l’usage d’applications en temps réel.

Le deuxième élément porte sur la bande passante, c’est-à-dire la quantité de données à pouvoir être transférée sur une période définie. Bien évidemment, les besoins ne sont pas les mêmes en permanence et vous constaterez des fluctuations importantes. Mais dans un environnement hybride adapté à votre entreprise, la bande passante sera systématiquement disponible pour être adaptée selon la charge de travail. Dans le cas contraire, vous observerez rapidement une dégradation des performances.

Le dernier aspect concerne les ressources matérielles. Lorsqu’elles ne sont pas suffisantes, les performances ne peuvent être présentes. Il s’agit à la fois du matériel déployé sur l’infrastructure du cloud que sur les serveurs locaux. L’optimisation et la compatibilité des ressources sont des notions absolument cruciales, et, pour que l’entreprise s’appuie sur des performances évolutives, elle se doit d’être attentive aux composants de premier ordre comme le stockage, la mémoire et le processeur.

Comment faire en sorte de mesurer les performances du cloud hybride ?

Pour déterminer les performances d’un cloud hybride, il existe différentes options, notamment l’installation d’un monitoring. Résultat, la société surveille en temps réel l’activité au sein de l’infrastructure dans le but de détecter une éventuelle anomalie. Ainsi, la réactivité sera importante pour éviter que le problème ne prenne de l’ampleur. Le monitoring reste également intéressant pour détecter un goulot d’étranglement et s’assurer que chaque composant de l’infrastructure fonctionne de manière optimale.

Des analyses devront être exécutées dans le but de mesurer les performances en temps réel. C’est une nécessité pour disposer d’une meilleure vision en temps réel de l’état de l’infrastructure. Lorsque des problèmes de latence arrivent, si jamais des incidents se produisent ou lorsque la charge de travail augmente, les analyses permettent de prendre les bonnes mesures.

Dans tous les cas, le déploiement d’outils spécifiques permet de maintenir des performances optimales, tout en procédant à l’identification rapide des problèmes. Pour mettre en place une surveillance proactive, n’hésitez pas à vous orienter vers un prestataire informatique disposant d’une solide expérience dans le domaine.

L’importance de la scalabilité au sein du cloud hybride

Avant de s’attarder sur son importance, voyons sa définition. Le terme désigne l’ajustement en un minimum de temps, des ressources informatiques selon les besoins de l’entreprise. Vous le savez sans doute, les charges de travail ne sont pas constantes et une adaptation doit être faite instantanément. Autrement dit, une réduction des capacités de calcul ou inversement, une expansion. Il en est de même pour les charges sur le réseau et le stockage.

C’est à ce moment-là que la scalabilité prend véritablement tout son sens. En ayant une parfaite maîtrise, l’entreprise s’assure d’avoir des performances optimales, même lorsque cette dernière connaît des variations importantes en termes de demandes et de ressources.

L’avantage premier de la scalabilité concerne l’adaptabilité à la fluctuation des demandes. Souvent, l’entreprise doit affronter des pics d’activité impliquant de déployer des ressources supplémentaires durant ce laps de temps. Lorsque les pics sont terminés, la charge de travail sera moindre. Résultat, les ressources profitent d’une efficience absolument remarquable.

Le deuxième intérêt porte sur l’optimisation des coûts. Étant donné que les ressources sont toujours adaptées aux besoins réels de l’entreprise, cela évite des dépenses inutiles. La société ne paye que pour ce qu’elle utilise. Bien évidemment, on ne peut négliger l’impact de la scalabilité dans le cadre de l’optimisation des performances. Même si la société connaît une période de forte demande, l’expérience utilisateur ne subira aucune dégradation. Les applications sont réactives, tout comme l’infrastructure de façon générale.

Comment mettre en place une stratégie de scalabilité ?

Tout d’abord, votre société peut être intéressée par la scalabilité horizontale. Vous connaissez peut-être le terme sous le nom d’échelle horizontale. Le principe reste simple en se basant sur la répartition des charges de travail grâce à des instances supplémentaires concernant les composants de l’infrastructure et les applications. Dans le cadre d’un environnement hybride, le cloud public peut proposer des machines virtuelles supplémentaires pour s’adapter aux pics d’activité. L’approche reste particulièrement intéressante, car la flexibilité s’avère bel et bien au rendez-vous.

Bien évidemment, la scalabilité verticale ou mise à l’échelle verticale s’applique. L’instance actuelle se verra augmenter ses capacités en termes de calcul, de stockage et de mémoire. Donc, les ressources augmentent et dans un cloud hybride, la puissance de calcul des machines virtuelles peut augmenter, mais il peut également s’agir d’accroître les ressources d’un serveur on-site. Certes, cette approche verticale offre moins de flexibilité que l’approche horizontale. Mais elle reste tout de même à prendre en considération pour disposer d’une bien meilleure puissance de calcul au sein d’une même instance.

Quelles sont les solutions à adopter pour profiter d’un cloud hybride efficace ?

Pour maximiser l’efficacité du cloud hybride, il convient de répartir intelligemment les charges de travail. De ce fait, vous devez définir une stratégie en concertation avec les différents acteurs pour répartir les charges de travail entre le cloud et l’infrastructure locale. De cette manière, chaque application fonctionne de manière optimale.

Par exemple, vous pouvez très bien favoriser l’infrastructure locale lorsque vous disposez d’un accès privilégié aux données sensibles ou lorsque vous désirez tirer le meilleur profit des performances des charges de travail immédiates. Par contre, les surcharges temporaires pourront parfaitement être déployées au sein d’un cloud public. En faisant un choix de ce type, la flexibilité opérationnelle sera maintenue et donc les performances sont au rendez-vous.

En parallèle, il faudra utiliser efficacement l’intégralité des ressources, aussi bien au niveau du cloud qu’au niveau local. Sinon, difficile de maintenir une efficacité dans votre cloud hybride. Les performances du système doivent être surveillées et lorsque des incohérences sont observées, des ajustements dynamiques devront être effectués. L’idée première repose sur le fait d’avoir les capacités suffisantes pour répondre à des pics d’activité et de réduire les ressources lorsque les demandes sont faibles.

L’importance de la conformité et de la sécurité

Au sein d’un environnement de cloud hybride, vous devez être vigilant sur la sécurité des données. Voilà pourquoi, nous vous recommandons d’établir une classification selon l’importance des informations. En parallèle, vous définissez également une politique de sécurité. Lorsque vous le pouvez, vous pourriez parfaitement conserver des informations sensibles au sein de l’infrastructure locale. Les données jugées moins critiques seront envoyées sur un environnement cloud.

Pour le renforcement de la sécurité de façon globale, d’autres solutions devront être appliquées comme la gestion des identités, des restrictions sur les contrôles d’accès ainsi que des techniques de chiffrement.

Vous n’êtes pas sans savoir que les informations se doivent de respecter la conformité aux règlements. À partir du moment où vos informations ne sont plus sur un seul disque dur, mais réparties sur plusieurs juridictions, vous devez prendre en considération la réglementation locale sur chaque serveur. Une fois de plus, une véritable expertise sera requise afin de respecter les exigences légales.

Qu’attendez-vous pour vous orienter vers le cloud hybride ?

Comme vous le voyez, le cloud hybride reste une solution d’avenir pour de nombreuses entreprises. Si de votre côté vous n’avez pas encore franchi le pas, nous vous recommandons de le faire dans les plus brefs délais en vous orientant vers un prestataire informatique digne de confiance. Weodeo possède l’expérience et le savoir-faire afin de vous fournir des solutions sans le moindre défaut. Toutes les bonnes pratiques seront bien évidemment respectées pour mettre en place un cloud hybride en totale adéquation avec vos besoins.

Résultat, vous maximisez l’efficacité de votre infrastructure, dans le respect des exigences réglementaires et en veillant à la sécurité des données informatiques. Dans la finalité, votre entreprise s’appuie sur un environnement agile et robuste. Pour plus d’informations, une simple prise de contact sera amplement suffisante.