Qu est ce que la virtualisation et pourquoi virtualise-t-on ?

Blog > Digitalisation > Qu est ce que la virtualisation et pourquoi virtualise-t-on ?

Que ce soit des serveurs physiques ou des serveurs virtuels les fonctions restent globalement les mêmes. Pouvoir thématiser les services sur différents serveurs afin de limiter le risque ou la congestion d’une réseau en cas de problème. Mais finalement qu’est-ce que la virtualisation ?

Elle consiste à diviser un service ou un serveur physique, en plusieurs serveurs virtuels. Dans un serveur, en fonction de la puissance de ce dernier (il en faut beaucoup) vous pourrez retrouver plusieurs serveurs virtuels au moyen d’une application logicielle appelée superviseur pour les faire fonctionner. Chaque serveur virtuel peut exécuter ses propres applications et son propre système d’exploitation.

A noter : Sans virtualisation, les serveurs physiques n’utilisent qu’une faible  partie de leur puissance de traitement. A titre d’exemple, dans les Data Centers, ces derniers sont surchargés de serveurs sous-utilisés, ce qui occasionne un gaspillage de puissance et une forte consommation de ressources énergétiques…alors que les objectifs de consommation des datacenters et des entreprises sont de fortement réduire leur consommation d’Energie afin de limiter les gaz à effet de serre, la virtualisation en est une réponse.

Quels sont les avantages de la virtualisation ?

Hier pour les grandes entreprises, aujourd’hui PME-PMI et TPE, elles sont concernées par cette nouvelle technologie de l’informatique. Plusieurs avantages existent pour intégrer la technologie de virtualisation.

1 Avec la virtualisation, moins de serveurs physiques

Comme nous avons déjà pu le développer,  une infrastructure informatique traditionnelle utilise beaucoup de serveurs afin de parer à d’éventuels pics de charge. Avec la virtualisation, le serveur virtuel est mieux exploité. Le nombre total de machines nécessaires au bon fonctionnement du Système d’information peut ainsi être revu à la baisse. Au-delà du gain de place, d’une meilleure exploitation des outils, le nombre de serveurs à acheter et à entretenir va être grandement réduit.

2 Une disponibilité des services optimale

Un taux de disponibilité des services plus fort. Pourquoi ? deux exemples pour l’exprimer. Vous pouvez par exemple redonder deux serveurs (primaire et secondaire) avec les mêmes services…si un des serveurs tombe en panne, pour simplifier, l’autre prendra le relai. Par ailleurs, vous pouvez déplacer une VM d’un serveur physique vers un autre serveur sans même avoir besoin de les arrêter.

3 Une sécurité renforcée

 Contrairement à une infrastructure informatique traditionnelle très souvent les services ne sont pas séparés. On retrouve par exemple le partage de fichiers, le système de messagerie…qui tournent tous sur un même serveur. Si le serveur à un problème, s’il est attaqué et crypté… l’ensemble des applications hébergées sur la machine physique est mis en danger. La virtualisation permet donc de séparer les services…qui seront alors isolés, cloisonnés  les uns des autres.

 4 Un gain potentiel sur les coûts de licences

Moins de serveurs physiques engendrent de facto moins de licences à acheter

5 Une politique de sauvegardes simplifiée

Les serveurs virtuels  sont des logiciels… cela simplifie les opérations de sauvegarde de données…ou d’infrastructures.

6 Une gestion du PRA plus simple

7 Tester sans payer

Vous pouvez créer une VM, un serveur virtuel très rapidement, en quelques minutes cela est possible…ce qui permet de tester facilement ce que vous souhaitez tester. Souvent utiliser par les équipes de développement pour des pré tests, avant ensuite de le déployer auprès de tous.

Existent-ils plusieurs offres de virtualisation ?

Il existe pour les principales, plusieurs solutions de virtualisation.

  • Microsoft avec Hyper V
  • irtual Iron, Virtuozzo ou Xen qui s’est récemment fait racheter par Citrix
  • Oracle VM VirtualBox

Mais le leader incontesté sur ce marché est VMWare.

Qu’est-ce que la virtualisation de serveur VMWARE ?

Les logiciels de virtualisation de serveurs de VMware permettent de simuler simplement du matériel et, de mettre en place un système de calcul virtuel. Ils permettent aux entreprises de mettre en place et de gérer simplement un environnement virtualisé, comme cela est décrit ci-dessus.

Il existe trois grands types de virtualisation des serveurs informatiques :

  1. Virtualisation complète : Comme nous l’avons évoqué précédemment, nous avons la virtualisation complète. Pour fonctionner, vous aurez besoin d’un hyperviseur afin de communiquer directement avec l’espace disque et le CPU d’un serveur physique. Son objet est de superviser les ressources du serveur physique et de maintenir indépendamment et de façon cloisonnée chaque serveur virtuel. Il relaie également les ressources du serveur physique au serveur virtuel approprié lors de l’exécution des applications. La plus importante limitation de la virtualisation complète est constituée par le fait qu’un hyperviseur a ses propres besoins de traitement. Ceci risque de ralentir les applications et d’avoir un impact sur les performances du serveur.
  2. Paravirtualisation :  La paravirtualisation exige que tout le réseau fonctionne ensemble, comme une unité cohérente. Comme tous les systèmes d’exploitation des serveurs virtuels connaissent l’existence des autres avec la paravirtualisation, l’hyperviseur n’est pas amené à utiliser autant de puissance de traitement pour gérer les systèmes d’exploitation.
  3. Virtualisation au niveau du système d’exploitation : contrairement à la virtualisation complète et à la paravirtualisation, la virtualisation au niveau du système d’exploitation ne fait pas appel à un hyperviseur. Au lieu de cela, la fonctionnalité de virtualisation, qui fait partie du système d’exploitation du serveur physique, effectue toutes les tâches d’un hyperviseur. Toutefois, avec cette méthode de virtualisation des serveurs, tous les serveurs virtuels doivent exécuter le même système d’exploitation

Weodeo maitrise deux grandes technologies. Celle de Microsoft avec l’Hyper V et bien évidemment celle de Vmware qui est d’une part beaucoup plus facile à mettre en œuvre et, d’autre part permet un champ des  possibles beaucoup plus large. 

Maintenir ou infogérer ces environnement fait partie des savoir faire de l’entreprises.