Serveur local ou Datacenter : que choisir ?

Blog > Digitalisation > Serveur local ou Datacenter : que choisir ?

Les avantages et inconvénients des serveurs locaux

Un serveur local est un serveur installé à l’intérieur des locaux de l’entreprise qui l’utilise. Les données de l’entreprise sont stockées à proximité des employés. La gestion du serveur et ses maintenances occasionnelles sont ainsi réalisées par des équipes spécialisées au sein de l’infrastructure de l’entreprise. 

Les avantages d’un stockage local

D’abord, le serveur local appartient totalement à l’entreprise. Il lui confère un contrôle total tant dans sa gestion que dans sa configuration ou dans son administration. Tout est orchestré par l’équipe interne de l’entreprise ou par les partenaires informatiques qu’elle emploie.

Cette indépendance permet à l’entreprise d’accéder plus facilement à ses données. De fait, le stockage local s’avère polyvalent : il permet à ses gestionnaires d’adapter le serveur aux besoins les plus changeants de l’entreprise au fur et à mesure de son évolution. 

De plus, un serveur local ne requiert pas de connexion internet. En cas de coupure ou de panne de courant, les équipes de l’entreprise peuvent travailler sans subir d’interruption. 

Serveur local : les inconvénients

L’utilisation d’un serveur local décuple les responsabilités de l’entreprise. En effet, c’est d’elle que dépend toute la gestion du serveur ainsi que sa protection contre d’éventuelles menaces. Les équipes informatiques sont tenues de maintenir en conformité les piles de serveurs dont dispose l’entreprise et ses infrastructures physiques. 

De fait, l’utilisation d’un serveur local inclut des dépenses assez conséquentes. L’emploi d’un personnel qualifié pour gérer, sécuriser et entretenir le serveur est un coût à ajouter aux factures énergétiques et aux frais du matériel. 

De plus, les sauvegardes effectuées dans un serveur local peuvent s’avérer moins efficaces. En cas de sinistre physique ou de panne, les données qui ont été stockées dans un lieu physique peuvent être partiellement ou totalement perdues. Il peut alors s’avérer difficile, voire impossible de les restaurer. 

Datacenters : les points forts et les faiblesses

Une Infrastructure as a Service (IaaS) permet aux entreprises d’externaliser leurs serveurs dans des centres de données physiques et extérieurs à leurs locaux. Ces centres de données sont qualifiés de Datacenters : ce sont des bâtiments consacrés spécifiquement à l’hébergement, au stockage et à la prise en charge de l’équipement de réseau et du matériel des entreprises

Les points forts des centres de données

Le premier avantage des Datacenters est financier. L’installation de serveurs dans un centre de données est moins coûteuse que dans un serveur local puisque les Datacenters peuvent héberger les serveurs de plusieurs entreprises à la fois et utiliser la virtualisation comme procédé. Grâce à ce système de colocation, certains frais sont moins élevés et inclus au forfait, tel que les frais de maintenance. 

La sécurité des données des entreprises est davantage efficace en Datacenter. En effet, le fournisseur s’occupe de sécuriser les serveurs contenus dans le centre de données et d’en assurer la surveillance. De plus, des sauvegardes régulières sont effectuées pour assurer la récupération des données en cas d’imprévus. 

L’autre avantage des Datacenters concerne les responsabilités qu’ils impliquent. Les entreprises qui confient leurs serveurs à des centres de données ne sont pas responsables de leur maintenance : des équipes de spécialistes s’en chargent à leur place. Elles contribuent notamment à diminuer les risques de panne de réseau. De cette manière, les équipes informatiques des entreprises peuvent se focaliser sur le développement de leur société plutôt que de diviser leurs tâches sur la gestion des serveurs. 

Les inconvénients d’un Datacenter 

Bien que le déplacement des données d’un serveur local à un Datacenter soit possible, cette action implique des coûts élevés. Ces frais sont d’autant plus importants si l’entreprise rejoint un centre de données en colocation.

De plus, la suppression du serveur initial au sein des locaux de l’entreprise peut engendrer une perte de contrôle interne et diminuer l’efficacité de la surveillance.

Enfin, le fait de sous-traiter des serveurs auprès d’un Datacenter implique une dépendance totale de l’entreprise envers le centre de données. L’entreprise n’est plus gestionnaire de la maintenance, de la disponibilité, ni de la sécurité de ses serveurs, ce qui peut s’avérer contraignant pour son évolution. 

Comment choisir entre serveur local et centre de données ? 

Les entreprises sont libres de choisir le système de sauvegarde qui leur convient le mieux. Si le coût réduit des Datacenters peut attirer les petites entreprises aux budgets limités, l’indépendance que proposent les serveurs locaux peut attirer les entreprises en quête d’autonomie. Le choix dépend donc des objectifs de l’entreprise ainsi que des préférences personnelles de ses dirigeants.