Les modèles du cloud computing (Partie I) – Le PAAS

L’écosystème du cloud est organisé autour de trois modèles. Le plus connu est le SaaS (Software as a service) permettant d’utiliser un logiciel en ligne sans l’installer sur un poste de travail. Le second est l’IaaS (Infrastructure as a service) qui permet à une entreprise de s’appuyer sur une infrastructure externe. Le fournisseur prend en charge l’installation des serveurs de fichiers, les réseaux et le stockage des données. Le troisième modèle du cloud est le PaaS (Platform as a service).

Le PaaS peut se définir comme, un type d’offre du cloud Computing, dans lequel un fournisseur de services fournit une plateforme à ses clients, leur permettant de développer, d’exécuter et de gérer des applications commerciales sans avoir à construire et à maintenir l’infrastructure que ces processus de développement de logiciels nécessitent. Le PaaS peut s’apparenter à l’IaaS, mais il intègre en plus le système d’exploitation, la base de données, le serveur web… Le PaaS est proposé via l’infrastructure hébergée du fournisseur de services dans le cloud. Les utilisateurs accèdent généralement aux offres PaaS via un navigateur web ; ainsi le PaaS libère les développeurs de l’obligation d’installer le matériel et les logiciels en interne pour développer ou exécuter une nouvelle application.

Principe de fonctionnement du modèle PaaS

Les services PaaS sont accessibles depuis un navigateur Internet et permettent aux développeurs de travailler à plusieurs sur un même projet. Il est également important de garder à l’esprit que le PaaS ne remplace pas l’ensemble de l’infrastructure informatique d’une entreprise pour le développement de logiciels. Il existe de nombreux cas d’utilisation du PaaS, notamment :

  • Le développement et la gestion d’API : les entreprises peuvent utiliser le PaaS pour développer, exécuter, gérer et sécuriser des interfaces de programmation d’applications et des micro-services. Cela inclut la création de nouvelles API et de nouvelles interfaces pour les API existantes, ainsi que la gestion de bout en bout des API.
  • Analyse/information commerciale : les outils fournis par le PaaS permettent aux entreprises d’analyser leurs données pour trouver des informations commerciales et des modèles de comportement afin de prendre de meilleures décisions et de prévoir plus précisément les événements futurs tels que la demande du marché pour les produits.
  • Internet des objets : le PaaS peut prendre en charge le large éventail d’environnements d’applications, de langages de programmation et d’outils utilisés pour les déploiements.
  • Gestion des données de base : Il s’agit des processus, de la gouvernance, des politiques, des normes et des outils qui gèrent les données commerciales critiques qu’une entreprise possède, en fournissant un point de référence unique pour les données. Ces données peuvent inclure des données de référence telles que des informations sur les transactions des clients, et des données analytiques pour soutenir la prise de décision…

Différents types de Platform as a Service

On note trois principaux types d’infrastructures PaaS :

  • PaaS public
  • PaaS privé
  • PaaS hybride

Le PaaS public est le mieux adapté à une utilisation dans le Cloud public. Un PaaS public permet à l’utilisateur de contrôler le déploiement des logiciels tandis que le fournisseur du Cloud gère la fourniture de tous les autres composants informatiques majeurs nécessaires à l’hébergement des applications, notamment les systèmes d’exploitation, les bases de données, les serveurs et les réseaux de systèmes de stockage.

Le PaaS privé vise à offrir l’agilité d’un PaaS public tout en maintenant la sécurité, la conformité, les avantages et les coûts potentiellement inférieurs du centre de données privé. Un PaaS privé est généralement fourni sous forme d’appliance ou de logiciel au sein du pare-feu de l’utilisateur, qui est fréquemment maintenu dans le centre de données de l’entreprise. Un PaaS privé peut être développé sur n’importe quel type d’infrastructure et peut fonctionner dans le nuage privé spécifique de l’entreprise.

Le PaaS hybride combine le PaaS public et le PaaS privé pour offrir aux entreprises la flexibilité d’une capacité infinie offerte par un PaaS public et la rentabilité de la possession d’une infrastructure interne en PaaS privé. Le PaaS hybride utilise un nuage hybride.

Outre ces trois principaux types d’infrastructure PaaS, on compte également le PaaS Mobile, le PaaS de Communication et l’Open PaaS

  • Le PaaS mobile (mPlateform As a Service) est l’utilisation d’un environnement de développement intégré payant pour la configuration d’applications mobiles. Dans un MPaaS, les compétences en matière de codage ne sont pas nécessaires. Le MPaaS est fourni par un navigateur web et prend généralement en charge le Cloud public, le Cloud privé et le stockage sur site. Le service est généralement loué à un prix mensuel, qui varie en fonction du nombre d’appareils inclus et des fonctionnalités prises en charge.
  • Le PaaS de communication (CPaaS) est une plateforme Cloud qui permet aux développeurs d’ajouter des communications en temps réel à leurs applications sans avoir besoin d’une infrastructure et d’interfaces dorsales. Normalement, les communications en temps réel se produisent dans des applications conçues spécialement pour ces fonctions. Citons par exemple Skype, FaceTime, WhatsApp et le téléphone traditionnel.
  • L’Open PaaS est une plateforme de collaboration gratuite, open source, orientée vers les entreprises, qui est attrayante sur tous les appareils et fournit des applications web utiles, notamment des applications de calendrier, de contacts et de messagerie. Open PaaS a été conçu pour permettre aux utilisateurs de déployer rapidement de nouvelles applications dans le but de développer une technologie PaaS dédiée aux applications collaboratives d’entreprise

Le PaaS comprend de multiples composants sous-jacents de l’infrastructure cloud, notamment des serveurs, des équipements de réseau, des systèmes d’exploitation, des services de stockage, des logiciels intermédiaires et des bases de données. Ces offres technologiques sont détenues, exploitées, configurées et entretenues par votre prestataire de services hébergés.

Ces services d’infrastructure entièrement gérés soulagent les entreprises de la charge informatique, mais représentent également un avantage financier pour les entreprises : ceci leur évite d’investir dans des matériels / infrastructures qui ne seraient pas exploitées au maximum (infrastructures nécessaires mais ne représentant pas le cœur de métier de l’entreprise).

2 thoughts on “Les modèles du cloud computing (Partie I) – Le PAAS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *