Serverless (informatique sans serveur): Qu’est-ce que c’est?

Blog > Digitalisation > Serverless (informatique sans serveur): Qu’est-ce que c’est?

Le serverless computing ou informatique sans serveur est une méthode de développent Cloud-native que les développeurs appliquent pour concevoir et exécuter des applications qui ne nécessitent pas de serveurs pour le stockage des données. Il faut noter que l’utilisation de serveurs est quand même requise, cependant, ce n’est pas le développeur des applications qui s’occupe de leur gestion. Informez-vous pour mieux comprendre ce concept et pour connaitre ses avantages.

I- Comprendre le serverless computing ou informatique sans serveur

1- Qu’est-ce que l’informatique sans serveur ?

Le mot « serverless » qui signifie « sans serveur » est utilisé pour désigner l’exécution du code d’une application sans disposer d’une infrastructure locale ou de Coud dédiée à l’organisation de l’application. En d’autres termes, il s’agit d’une architecture sans serveur et c’est le fournisseur de Cloud computing qui s’occupe de l’exécution du code et de la maintenance des serveurs.

2- Le Faas, pour bénéficier d’une fonction à la demande

Malgré l’appellation qui indique l’absence de serveurs, il faut comprendre que l’usage de serveurs reste pour le moment une nécessité. Le terme serverless est utilisé pour indiquer que les serveurs utilisés ne sont pas gérés par les développeurs des applications.

En effet, les avancées technologiques ne permettent pas encore une virtualisation complète, sans contrainte physique dans l’univers de l’informatique. Il faut des ressources et des serveurs où les codes pourront s’exécuter.

Cette méthode est comparable aux micro-services, avec la différence que l’architecture serverless est naturellement liée à un CSP (fournisseur Cloud). Rappelons que les micro-services fonctionnent grâce à des conteneurs déployés sur plusieurs hébergements.

L’expression « Function as a service » (Faas) est régulièrement employée parce qu’il s’agit d’exécuter une fonction à la demande à chaque fois que c’est nécessaire en envoyant une requête à un Cloud provider distant. Pour ce faire, le développeur doit seulement fournir un code et le fournisseur lui enverra le résultat à chaque fois qu’il recevra une demande. Ce système a été mis en place en vue de réduire les fonds investis dans l’acquisition d’infrastructures et pour favoriser une bonne adaptabilité.

II- Informatique serverless : quels avantages et inconvénients ?

1- Avantages de l’informatique sans serveur

Le modèle serverless vous permet de réduire les coûts et vous assure une rentabilité intéressante. Il vous libère du paiement d’allocation de serveurs pour l’espace ou le temps CPU non utilisés.

Avec une architecture serverless, les développeurs n’ont plus à gérer le passage à l’échelle de leur code. Il leur suffit de demander au fournisseur de serverless computing.

Grâce au Faas (Function as a service), les développeurs peuvent utiliser un code backend simplifié pour créer des fonctions simples afin de remplir de manière indépendante un seul objectif.

L’architecture serverless, permet également de tenir des délais d’exécution plus courts. Les développeurs peuvent se contenter d’ajouter et de modifier ponctuellement le code.

Le serverless computing assure une rapidité de développement et il est également apprécié pour sa flexibilité. Vous pouvez demander au fournisseur (CSP) de dimensionner ou de tester les ressources matérielles.

2- Application serverless : quelles contraintes ?

L’architecture serverless présente aussi quelques inconvénients qu’il faut connaitre. Il n’y a pas beaucoup de fournisseurs : Amazon Web Service (AWS), Google Functions et Microsoft Azure Functions sont les plus plébiscités.

Compte tenu du mode de facturation, il faut créer un code avec un temps de calcul réduit. Le temps d’exécution accordé à la fonction est limité. Ainsi, s’il est dépassé, vous serez confronté à une surfacturation. Il faut savoir que le langage ou les langages disponibles sur le Cloud Service Provider (CSP) constituent également une contrainte pour le codage. La mémoire nécessaire à l’exécution du code influe également sur la facturation. Il faut donc bien maitriser l’architecture serverless pour ne pas subir de surfacturation. Sinon, vous payerez plus cher qu’une architecture On premise ou Un Cloud standard.

L’informatique sans serveur est un système qui continue à se développer et à s’améliorer. Compatible avec l’informatique périphérique qui gagne en popularité, le serverless va continuer à être utilisé dans les années à venir. Actuellement, les techniciens spécialisés travaillent pour résoudre les inconvénients qui peuvent découler de l’utilisation de serverless.

Si vous souhaitez optimiser votre système de stockage de données et migrer vos serveurs, demandez un accompagnement personnalisé à une société informatique. Notre équipe va étudier la structure de votre entreprise pour vous proposer la solution la plus adaptée à vos besoins.