Qu’est-ce qu’un pentest ? Pourquoi est-ce utile ?

Blog > Sécurité informatique > Qu’est-ce qu’un pentest ? Pourquoi est-ce utile ?

Le pentest peut être traduit en français par test de pénétration. Cela correspond à un service de sécurité qui sera déployé pour détecter la moindre vulnérabilité au sein d’un système d’information.

Définition d’un pentest

Si votre système informatique comprend des vulnérabilités exploitables, elles seront mises en évidence grâce à un test de pénétration. L’idée est alors de simuler les cyberattaques informatiques et de vérifier comment se comporte le système pour se protéger contre ce type d’anomalie, mais également contre l’espionnage industriel.

À vrai dire, le pentest reste assez large dans son application, car il teste à la fois les interfaces de protocole d’application, la violation des systèmes ainsi que les vulnérabilités des serveurs. Ce sont des failles majeures, car elles sont susceptibles d’être une porte d’entrée pour l’injection de code.

En fonction des informations établies grâce au test d’intrusion, il est possible pour l’entreprise et même fortement recommandé d’affiner sa politique de sécurité en corrigeant le plus rapidement possible les vulnérabilités mises en évidence.

Cependant, les tests de pénétration sont systématiquement réalisés avec une intention bienveillante, ce qui n’est pas le cas des méthodes directement employées par les pirates informatiques à la recherche de failles de sécurité.

Par conséquent, il est impératif qu’un pentest se déroule en obtenant l’accord préalable de la direction de l’entreprise. Une fois cet accord obtenu, les différents tests d’intrusion pourront être exécutés, mais il est impératif de définir une planification minutieuse en amont. Dans le cas contraire, les activités quotidiennes de l’entreprise risquent de connaître certaines perturbations.

Pour quelles raisons effectuer des tests de pénétration et quelle est la fréquence recommandée ?

À vrai dire, tout dépend des besoins de l’organisation, mais un pentest devrait être réalisé au moins une fois par an. De cette manière, l’entreprise s’assure que sa gestion informatique ne présente pas de vulnérabilités majeures, tout comme la sécurité globale de son réseau.

Au-delà des évaluations recommandées par la réglementation et des analyses traditionnelles, des tests d’intrusion peuvent également être réalisés lorsque l’entreprise se retrouve dans les situations suivantes :

  • Lorsqu’elle souhaite ajouter une nouvelle application dans son parc informatique ou déployer une nouvelle infrastructure réseau.
  • Lorsque des mises à jour majeures doivent être apportées sur son système d’information ou sur des applications en cours d’utilisation.
  • Dans le cadre d’une installation dans des nouveaux locaux.
  • Afin d’appliquer des patchs correctifs sur la sécurité informatique.
  • En cas de modification de la politique d’entreprise par rapport aux utilisateurs finaux.

Quels sont les paramètres à prendre en considération pour réaliser un pentest ?

Il faut savoir que les tests d’intrusion varient d’une entreprise à l’autre en fonction d’un ensemble de paramètres et par rapport aux objectifs attendus.

C’est notamment le cas par rapport à la taille de l’entreprise, car lorsque cette dernière est présente sur le Web, elle sera plus susceptible de subir des attaques informatiques.

Dans certaines situations, le coût des tests de pénétration s’avère onéreux. Cela implique que l’entreprise soit en mesure de déployer un budget approprié afin de le réaliser chaque année. Si malheureusement la budgétisation reste complexe pour l’organisation, le pentest ne pourra se dérouler qu’une fois tous les deux ans.

Autre paramètre, la prise en compte de la réglementation et de la conformité. Un test d’intrusion du SI devra impérativement être exécuté dans certains secteurs d’activité, car ce sont des obligations légales.

Le dernier critère s’attarde sur le système de stockage des données informatiques. Prenons le cas d’une entreprise disposant d’une infrastructure déployée dans le cloud. Un test d’intrusion ne sera pas forcément du goût du fournisseur de services et celui-ci reste dans son droit de ne pas autoriser la mise en pratique de tels tests. Mais rien n’empêche le fournisseur du service cloud de réaliser en interne ses propres tests de pénétration.

Le déploiement d’un test d’intrusion doit surtout être adapté par rapport à l’organisation individuelle et par rapport au domaine d’activité. Il s’agit d’effectuer un suivi régulier pour déterminer les vulnérabilités potentielles afin de les corriger rapidement.

Quelles sont les méthodes potentielles pour la réalisation d’un pentest ?

Tout d’abord il y a les tests d’intrusion externe ciblant uniquement les actifs visibles de l’organisation. Cela se fait en passant par le site Web de la société ou en utilisant l’application spécifique. Mais d’autres infrastructures sont également concernées comme le nom de domaine et les serveurs du courrier électronique. L’objectif sera systématiquement le même en essayant d’obtenir un accès aux SI afin de réaliser une extraction des données confidentielles.

Viennent ensuite les tests d’intrusion interne en simulant une cyber attaque se produisant derrière le firewall comme ce serait le cas avec un utilisateur disposant des accès standards. Le test mettra en évidence les dommages potentiels qu’un salarié mécontent peut réaliser dans l’entreprise ou lorsqu’un pirate informatique arrive à obtenir les accès d’un employé.

Le Blind test simule différentes procédures et actions qu’un pirate informatique pourrait utiliser, tout en limitant les informations à sa disposition. Globalement, les pentesteurs recevront uniquement le nom de l’organisation. Mais sachez que ce test, bien que d’une grande efficacité nécessite un investissement onéreux.

Pour aller plus loin, les doubles Blind tests ne sont connus que par une poignée de personnes au sein de l’entreprise. Il s’agit alors de contrôler la surveillance de la cyber sécurité en vérifiant si les procédures mises en place sont capables d’identifier rapidement les incidents d’intrusion.

Les tests ciblés visent une collaboration entre le personnel de sécurité le pentesteur. Il faut voir ce test comme un exercice de formation et un traitement rapide de l’information.

Ensuite, différentes variantes existent comme le Black box test, dans lequel le pentesteur ne prend connaissance du système à tester qu’à la dernière minute.

Quelles sont les personnes habilitées à réaliser des tests d’intrusion ?

De préférence, un pentest se déroulera avec une personne n’ayant que très peu de connaissances préalables sur la sécurité informatique de l’organisation. Par conséquent, les tests sont exécutés par des prestataires extérieurs que l’on appelle des hackers éthiques.

Ils sont justement missionnés pour pirater un système d’information précis, mais en obtenant au préalable l’autorisation nécessaire. L’objectif sera le même, augmenter le niveau de sécurité de l’entreprise.

Concernant les pentesteurs, ce sont des développeurs expérimentés bénéficiant d’une certification de très haut niveau afin de réaliser les tests d’intrusion dans les règles de l’art. Néanmoins, certains testeurs éthiques sont autodidactes. Généralement, ce sont d’anciens pirates informatiques qui se sont reconvertis et qui utilisent alors leur expérience pour aider les entreprises à repérer des failles de sécurité.

Comme vous le voyez, les profils sont particulièrement variés et le meilleur candidat pour réaliser un test d’intrusion dans une entreprise ne sera pas le même dans une autre. Voilà pourquoi il est important de définir en amont le besoin de l’entreprise et de savoir vers quel type de test s’orienter.

Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à vous adresser à une entreprise spécialisée en matière de cyber sécurité. Ainsi, vous pouvez profiter de l’expertise de plusieurs hackers éthiques qui seront en mesure de réaliser un pentest.