La conformité et la réglementation en matière de sauvegarde externalisée

Blog > RGPD > La conformité et la réglementation en matière de sauvegarde externalisée
icônes connecté au cloud avec un cadenas numérique
  • Comprendre le fonctionnement de la sauvegarde externalisée.
  • Ce qu’il faut retenir du cadre réglementaire.
  • Quelles sont les informations à retenir sur les normes internationales ?
  • L’application des règles de confidentialité.
  • Des responsabilités partagées.
  • Comment mettre en place une sauvegarde externalisée dans les règles de l’art ?
  • La solution Weodeo.

Les entreprises ont tout intérêt à s’intéresser de plus près à la sauvegarde des données. En effet, la moindre perte risque d’avoir des conséquences désastreuses se traduisant par une perte du chiffre d’affaires, mais également une dégradation de la réputation. Pour remédier à ce type de problème, la sauvegarde externalisée prend véritablement tout son sens. Il est non seulement important de comprendre son principe de fonctionnement, mais également de s’attarder sur la conformité et la réglementation en la matière.

Définition et fonctionnement de la sauvegarde externalisée

Avant de rentrer dans le vif du sujet de la conformité et de la réglementation, attardons-nous sur la définition de la sauvegarde externalisée. Il s’agit d’un système de sauvegarde à travers une gestion confiée à un prestataire informatique. Ce dernier reste spécialisé dans le domaine et il prendra toutes les mesures nécessaires pour un stockage dans le respect des règles en vigueur. C’est un véritable contraste avec une sauvegarde directement sur site, car l’intégralité des données est alors transférée sur des serveurs à distance, appartenant au prestataire de services.

Des protocoles de transfert sont mis en place pour assurer une connexion protégée, mais aussi un chiffrement des données et une confidentialité à chaque étape. Un stockage redondant est également pratiqué sur une multitude de sites géographiques. Ainsi, l’entreprise profite d’une protection supplémentaire afin de se retrouver à l’abri contre les catastrophes naturelles, un acte de malveillance, une erreur humaine ou une panne matérielle.

Il faut également savoir que les sauvegardes externalisées s’appuient sur un système de planification et d’automatisation. Les intervalles sont définis en amont selon les besoins de l’entreprise. Souvent, les prestataires de services s’orientent vers des modifications incrémentielles. Enfin, la récupération des données et les accès sont gérés par une politique de sécurité bien précise pour éviter de perdre la moindre information.

Quelques informations complémentaires concernant le cadre réglementaire

Sans surprise, de nombreuses réglementations législatives ont été mises en place dans le but d’encadrer la sauvegarde externalisée. C’est un constat à l’échelle nationale, mais il est scrupuleusement identique à l’international. L’objectif est alors de garantir la protection des données informatiques, tout en respectant les règles de confidentialité au moment du stockage.

Sur le territoire français, et d’une manière plus globale en Europe, le RGPD est omniprésent. Il impose des normes très strictes sur le traitement des données personnelles. Nous vous conseillons vivement de prendre en considération cet aspect, sous peine d’être lourdement sanctionné. La politique européenne n’est d’ailleurs pas très différente de celle aux États-Unis, car vous retrouvez le fameux HIPAA. Cependant, ce dernier s’attarde essentiellement sur les données de santé.

Pour éviter de subir des conséquences financières et juridiques particulièrement lourdes, chaque entreprise s’intéressant à la sauvegarde externalisée se doit de prendre en considération la réglementation en vigueur. Si vous avez la moindre difficulté pour vous y retrouver, orientez-vous dans la bonne direction, c’est-à-dire vers un prestataire informatique capable de vous assurer un accompagnement sur mesure.

Qu’en est-il au niveau des normes internationales ?

Une fois de plus, des normes ont été mises en place à l’échelle internationale comme la fameuse norme ISO/IEC 27001. Elle concerne la mise en place d’un système de gestion de la sécurité qui doit être constamment amélioré. Concernant le transfert des informations entre le Vieux Continent et les États-Unis, vous retrouvez un accord connu sous le nom de Privacy Shield. L’ensemble de ces textes internationaux permet d’uniformiser la façon d’utiliser la sauvegarde externalisée en respectant les prérequis de chaque pays.

C’est une nécessité pour répondre aux exigences toujours plus importantes des clients, tout en renforçant la sécurité. De ce fait, les protocoles à suivre, les réglementations à connaître et les normes à appliquer sont particulièrement nombreux et donc il est préférable de s’appuyer sur un prestataire informatique qui sera force de proposition.

Quelles sont les règles de confidentialité à prendre en compte ?

Au-delà de la réglementation législative que nous venons de voir, sachez que d’autres normes de sécurité s’appliquent également. L’objectif est alors de mettre en place une protection totalement appropriée pour la manipulation des données informatiques. Par exemple, SOC 2 correspond à une norme de l’industrie déterminant le niveau de sécurité, la confidentialité des informations et leur intégrité au sein du cloud.

Impossible de déroger à la règle et c’est pourquoi les prestataires de services spécialisés dans la sauvegarde externalisée sont dans l’obligation d’obtenir toutes les certifications afin de démontrer leur bienveillance dans cette gestion, tout en assurant une transparence totale en matière de conformité sur ces normes. En parallèle, l’entreprise cliente a tout intérêt à mener à bien des investigations pour s’assurer que son prestataire maintient toujours le meilleur niveau de sécurité.

Vigilance au niveau des responsabilités

Quand l’entreprise décide de signer un contrat avec le prestataire de services en sauvegarde externalisée, les responsabilités sont alors partagées entre les deux entités. À commencer par l’entreprise cliente en mettant en avant ses responsabilités et ses impératifs sur la protection des données. Voilà pourquoi, il est recommandé de procéder à une classification bien précise en définissant une politique de gestion des accès. Mais aussi des niveaux de confidentialité, tout en respectant scrupuleusement les réglementations en vigueur.

En parallèle, une surveillance accrue doit être appliquée à travers des processus de surveillance. L’idée première est alors de procéder à l’évaluation de l’ensemble de toutes les conformités pour être certain que le prestataire informatique soit toujours bienveillant. Cela porte sur des évaluations à intervalles réguliers, une analyse de sécurité ou encore s’attarder sur la conformité aux normes.

De plus, les employés de l’entreprise devront être sensibilisés aux procédures de sauvegarde dans le but de réduire drastiquement les erreurs humaines. De son côté, le prestataire informatique a également de lourdes responsabilités. En effet, il s’engage à une conformité totale en fonction des règles établies. Voilà pourquoi, il devra mettre en place des protocoles de sécurité bien précis pour garantir l’intégrité des données de l’entreprise.

À sa disposition, il dispose de plusieurs outils comme des contrôles d’accès, des protocoles de cryptage ou encore des logiciels de sécurité. L’objectif porte sur la disponibilité permanente des informations stockées, mais aussi sur leur intégrité et leur confidentialité. Cette démarche s’effectue en toute transparence pour l’entreprise cliente, car c’est une manière de la rassurer.

Comment assurer la conformité d’une sauvegarde externalisée ?

Pour procéder à une sauvegarde externalisée dans les règles de l’art, tout commence par l’évaluation des besoins. À cette étape, il est préférable de collaborer avec un prestataire informatique pour que celui-ci procède à une évaluation approfondie. C’est une étape absolument incontournable pour comprendre le type de données à manipuler, mais également pour déterminer la fréquence des sauvegardes et le niveau de sensibilité. Une fois cette première analyse, des accès seront définis et plus précisément sur la politique de sauvegarde à prendre en considération ainsi que sur les meilleures options techniques.

Par ailleurs, la localisation géographique est un autre critère qu’il faut absolument considérer. Comme expliqué précédemment, les exigences législatives ne sont pas les mêmes en fonction du lieu. Donc, le prestataire informatique utilisera son savoir-faire pour maintenir la confidentialité des informations avec un système de cryptage approprié. Il reste bien évidemment disponible pour s’adapter à n’importe quelle modification de l’entreprise au niveau de ses besoins, tout en tenant compte des avancées technologiques.

Surtout, prenez le temps de sélectionner avec la plus grande minutie le prestataire capable de gérer la sauvegarde externalisée. Une fois de plus, c’est une étape absolument cruciale et il est préférable de s’orienter vers un acteur avec non seulement une excellente réputation, mais également une très grande exigence sur les réglementations en vigueur sur la protection des données.

Que ce soit sur la gestion des incidents, la sécurité des données et la mise en place des sauvegardes, la transparence doit toujours être présente. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter une autre société avec laquelle vous pouvez avoir confiance.

Weodeo : votre meilleur partenaire pour la sauvegarde externalisée

Que diriez-vous de collaborer avec un prestataire informatique capable de vous accompagner dans la mise en place d’une sauvegarde externalisée ? Weodeo possède de nombreuses références et une multitude de clients. Sa réputation n’est plus à faire, tout comme son sérieux et son savoir-faire. Weodeo se tient entièrement à votre disposition dans le but de vous fournir tous les renseignements appropriés. Tout commence par une écoute active afin de comprendre précisément les besoins et ensuite de procéder à une orientation vers les solutions les plus appropriées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *