Protection des données – Microsoft se veut exemplaire en la matière

Microsoft s’engage à dédommager les utilisateurs s’il (Microsoft) divulgue leurs données à la suite d’une demande gouvernementale ne respectant pas les lois européennes sur la protection de la vie privée. 

En juillet dernier, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a invalidé le Privacy Shield, remettant en question la manière dont les entreprises, et en particulier les géants technologiques américains, transmettent des données aux Etats-Unis. Une décision qui ne manque pas de contrarier les dirigeants de Microsoft qui veulent préserver leur réputation et engagements envers leurs clients. 

Les recommandations du CEPD 

Les autorités européennes chargées de la protection de la vie privée, regroupées sous la tutelle du Conseil européen de la protection des données (CEPD), ont adopté la semaine dernière plusieurs recommandations pour donner suite à l’arrêt « Schrems II« . 

« En vertu de l’arrêt du 16 juillet, les responsables du traitement qui s’appuient sur les clauses contractuelles types (CCT) sont tenus de vérifier, au cas par cas et, le cas échéant, en collaboration avec le destinataire des données dans le pays tiers, si la législation du pays tiers assure un niveau de protection des données à caractère personnel transférées qui est essentiellement équivalent à celui garanti dans l’Espace économique européen (EEE). La CJUE permet aux exportateurs d’envisager des mesures complémentaires aux clauses contractuelles pour assurer le respect effectif de ce niveau de protection lorsque les garanties contenues dans les clauses ne sont pas suffisantes. » – Extrait des recommandations adoptées lors de la 41ème session plénière du Conseil européen de la protection des données (à Bruxelles le 11 novembre 2012) 

Microsoft, la première firme à s’engager sur les RGPD 

L’entreprise a annoncé fièrement, par son responsable de la vie privée Julie BRILL, être la première entreprise au monde à respecter les recommandations formulées par le CEPD (Comité Européen de la Protection des Données). « Aujourd’hui, nous annonçons de nouvelles protections pour nos clients du secteur public et les entreprises qui ont besoin de transférer leurs données hors de l’Union européenne, et notamment un engagement contractuel visant à contester les demandes des gouvernements, assorti d’un engagement financier pour montrer notre conviction. Microsoft est la première entreprise à s’engager en réponse aux orientations données la semaine dernière par les autorités de réglementation de la protection des données dans l’Union européenne. » (En savoir plus sur les nouvelles mesures de protection de données par Julie GRILL). 

Microsoft s’engage à contester toutes demandes gouvernementales de données clients, « cet engagement va au-delà des recommandations proposées par le CEPD. Microsoft promet également de fournir une compensation financière à ses clients si jamais ils venaient à divulguer leurs données pour donner suite à une demande du gouvernement en ne respectant pas le RGPD. 

Un engagement fort de l’entreprise qui laisserait entendre à ses clients à quel point ils sont respectés, et protégés. 

La transformation digitale des entreprises est vitale mais complexe

La digitalisation des entreprises, les nouveaux modes de travail ont donné lieu à des changements. La protection des données est l’un des paramètres clés dans la gestion des entreprises à l’ère du digital. 

En tant que partenaire certifié Microsoft, la sécurité de vos données et de votre environnement de travail font partie des priorités de WEODEO. Notre priorité est de faire correspondre les outils dont votre entreprise a besoin, et selon ses spécificités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *